Sébastien Bedoret : « C’est difficile à avaler »

Sébastien Bedoret : « C’est difficile à avaler »

C’est peu de dire que Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq étaient déçus samedi soir. Contraints de ranger leur ŠKODA FABIA R5 sur les bas-côtés de la spéciale de Panzerplatte suite à une rencontre avec un… sanglier, les deux jeunes Belges avaient un énorme goût de trop peu au terme de ce Deutschland Rally, neuvième épreuve du Championnat du Monde.

« Je n’ai absolument rien pu faire », expliquait le représentant de l’équipe SXM. « En pleine ligne droite, trois sangliers sont sortis du bois devant moi. J’ai pu en éviter deux, mais pas le troisième. J’ai tout de suite compris que les dégâts étaient trop importants et que c’était fini. C’est difficile à avaler. »

 

D’autant plus regrettable que, avant cet incident, les protégés de ŠKODA Belgique avaient affiché une très belle progression pour ce qui n’était que leur troisième apparition en Championnat du Monde. « Vendredi, la journée avait pourtant mal commencé », raconte Thomas. « Dans la première spéciale du jour, nous avons rattrapé un concurrent qui avait crevé et qui est reparti juste devant nous. Nous sommes restés coincés derrière lui pendant 5 kilomètres. Sans air frais, nos freins ont surchauffé et cela nous a pénalisés aussi dans la spéciale suivante. »

 

Une fois le problème résolu, le duo repartait au combat. « Même si nos chronos étaient respectables par rapport à des équipages ayant bien plus d’expérience que nous, nous n’étions pas pleinement satisfaits vendredi en fin de journée », reconnait Sébastien. « Mais nous avons bien travaillé durant la soirée pour comprendre où nous perdions du temps. Nous avons changé quelques réglages sur notre ŠKODA FABIA R5 et j’ai aussi adapté mon pilotage. Le rythme était d’emblée bien meilleur ce samedi matin ! Lors de trois des quatre premières spéciales nous étions à 6 dixièmes au kilomètre du meilleur chrono de la catégorie R5. Le tout en gardant une bonne marge de sécurité car nous voulions aller au bout et accumuler un maximum d’expérience. Une seule petite ombre au tableau : une petite erreur de débutant sur un jump que nous avions mal estimé. La voiture était intacte, mais le passage par le champ nous a coûté deux minutes. »

 

Dans les difficiles étapes spéciales de Panzerplatte, Sébastien et Thomas se montraient volontairement très prudents samedi après-midi… avant de croiser ce sanglier dans le dernier secteur du jour. « Je râle car nous avions encore tellement de choses à apprendre ! », estime Sébastien. « Mais je suis tout de même content de notre progression durant ce rallye. En attaquant un peu plus, sans prendre de risques, j’ai vu ce que nous pouvions faire et la vitesse qu’il faut pour être au niveau des autres. Je voyais ce rallye comme une nouvelle occasion de beaucoup apprendre… et nous avons beaucoup appris ! Dommage de ne pas pouvoir aller jusqu’au bout pour confirmer cela ce dimanche. »

 

« Dans l’ensemble, je suis très content de leur prestation », estime Freddy Loix, le conseiller de ŠKODA Belgique et coach du jeune équipage. « L’accident avec le sanglier, c’est vraiment frustrant, mais on sait que ce sont des choses qui peuvent arriver en rallye. Avant cela, je trouve qu’ils avaient fait une très bonne course. Dommage quand même cette petite erreur dans un piège bien connu de la 9e spéciale qui leur a coûté deux minutes. C’est quelque chose qui ne devrait pas arriver, mais je sais que Sébastien en a déjà tiré lui-même les conclusions pour ne pas que ça se reproduise. Mais si on regarde le rythme qu’il a affiché, alors que le niveau du WRC2 était incroyablement relevé en Allemagne, je trouve que c’était vraiment très bien. Malgré son expérience très limitée à ce niveau, il a signé plusieurs chronos au milieu des références de la catégorie. C’est très encourageant pour la suite ! Mais avant cela, le but va être d’exploiter cette expérience sur les rallyes belges dans les prochaines semaines. »

 

Après cet intermède au niveau mondial, Sébastien et Thomas retrouveront en effet le Championnat de Belgique des Rallyes les 6 et 7 septembre à Roulers, à l’occasion de l’Omloop van Vlaanderen. Avec l’objectif de se distinguer lors du dernier tiers de la saison belge !

Contactez-nous
A propos de ŠKODA Import - s.a. D’Ieteren n.v.

Press room SKODA Import (Belgique) réservée à l'usage des journalistes.

Copyright: textes et photos libres de droits pour utilisation rédactionnelle - Toute autre utilisation des textes et des photos n'est pas autorisée.

Profil du groupe

Fondé en 1805, le groupe D’Ieteren vise, à travers plusieurs générations familiales, la croissance et la création de valeur en poursuivant une stratégie à long terme pour ses activités et en soutenant leur développement en tant que leader de leur secteur ou dans leurs géographies. Le groupe possède actuellement trois activités articulées autour de marques fortes :

 

  • D’Ieteren Auto distribue en Belgique les véhicules des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Škoda, Bentley, Lamborghini, Bugatti, Porsche et Yamaha. Il est le premier distributeur de voitures en Belgique avec une part de marché d’environ 21% et 1,2 million de véhicules en circulation. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,4 milliards d’euros et 113,0 millions d’euros en 2018.

     

  • Belron (détenu à 54,10 %) a un objectif clair : « faire la différence en s’impliquant avec un soin réel dans la résolution des problèmes des clients ». Leader mondial dans le domaine de la réparation et du remplacement de vitrage de véhicules, Belron opère dans 35 pays par l'intermédiaire d'entreprises détenues à 100 % et de franchises, avec des marques numéro un sur le marché – notamment Carglass®, Safelite® et Autoglass®. De plus, l'entreprise gère les demandes d’indemnisation concernant les vitres de véhicules et autres pour le compte des clients des assurances. Elle a également étendu ses services aux marchés de la réparation et du remplacement automobiles et en cas de dommage immobilier. Le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel ajusté ont atteint respectivement 3,8 milliards EUR et 225,7 millions EUR en 2018.

     

  • Moleskine (détenu à 100%) est une marque aspirationnelle invitant à l’exploration et l’expression d’un style de vie, qui regroupe toute une famille d'objets iconiques tels que le légendaire carnet Moleskine et des accessoires d’écriture, de voyage et de lecture, à travers une stratégie de distribution multicanal dans plus de 115 pays. Le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel ont atteint respectivement 174,1 millions d’euros et 28,6 millions d’euros en 2018.

 


Information relative aux données personnelles et à leurs traitements:  www.dieteren.be/fr/privacypoli...



ŠKODA Import - s.a. D’Ieteren n.v.
Industriepark Guldendelle
Arthur De Coninckstraat 3
B-3070 Kortenberg